CONSEILS À L’ACHAT (neuf ou d’occasion)

Les plaisanciers nous demandent parfois des conseils lorsque vient le moment de choisir un nouveau bateau, qu’il soit neuf ou d’occasion.

Voici quelques points importants ou recommandations
(voir des conseils) utiles si vous êtes en mode achat en ne perdant pas de vue la valeur de revente potentiel de votre prochain achat :

– Si le bateau possède une génératrice, elle doit être dans un caisson insonorisant (idéalement, pour réduire considérablement le bruit).

– Pour les bateaux avec des pieds (sterndrives) de 2010 et plus avec deux moteurs, vous devriez avoir un joystick pour faciliter les manœuvres à la marina. Pensez à la valeur de revente. En 2020 un client qui regarde le marché d’occasion sera intéressé par la présence de cet atout surtout pour les bateaux de moins de 45 pieds, c’est certain.

– À partir de 28 pieds, avec des shafts ou des pieds, un bow thruster est un minimum.

– À partir de 50 pieds ou 2010, la présence d’un stabilisateur de type gyroscope (SEAKEEPER OU QUICK) est presque obligatoire pour la revente surtout par un américain.

– Les moteurs diesel sont de plus en plus une référence et ce à partir de 35 pieds. Difficile de revendre un bateau avec des moteurs à gaz qui dépasse les 650 heures. Tandis que pour des diesels, aucun problème. Ça fait des années que les manufacturiers européens ont compris cela.

– À partir de 40 pieds et même moins, la présence d’une porte-patio est un sérieux atout. Les toiles sont de moins en moins populaires.

– Dans la zone cockpit, un wetbar avec un évier et un réfrigérateur est aujourd’hui essentiel et pourquoi pas un grill également.

– Le mécanisme (glendinning) qui permet d’éviter la manipulation du câble électrique pour brancher le bateau au quai est un gadget fort intéressant.

– Il faut bien vérifier s’il y a eu des infiltrations d’eau, si les entretiens ont été faits avec rigueur (avec factures à l’appui), idéalement un bon surveyor va analyser le bateau en profondeur, pensez au des tests des huiles en laboratoire, faite appel à un mécanicien pendant l’essai à l’eau, l’âge des batteries, des toiles, des tapis, etc

– L’électronique de navigation est-il périmé, cela fait une bonne différence sur l’aspect navigation (plus facile et agréable d’utilisation).

– La propreté du compartiment moteur, des tapis, des toiles, des toilettes, des chambres, etc…

– Vérifiez bien les passes-coques (entrée d’eau sous la coque) qui fournissent l’eau aux systèmes de refroidissement des moteurs, A/C, générateur et la présence de stainer(s) avec vitrine d’observation visuelle facile, (genre de filtreur de particule diverse), sont-ils facilement accessible pour l’entretien et pour une vérification rapide…

– La puissance des moteurs est-elle adaptée au poids du bateau.

– La plateforme de baignade est-elle agréable…

– S’il y a une plateforme hydraulique, est-elle d’origine, c’est à dire installé par le manufacturier du bateau ?

– Le compartiment d’ancre, une chaîne ou une corde, la longueur, etc…

– Salle de toilette avec douche séparée, pas besoin de tout mouillé dans cette pièce lorsqu’une douche est requise.

– La réputation du manufacturier, le bateau respecte tu les tendances du marché…

– Idéalement un courtier et surtout un courtier avec une véritable éthique va être d’un bon support avec ses conseils.

– Le courtier vous fournira des comparatifs, une excellente connaissance du marché, de la fiscalité, des transactions de ce type, il sait comment faire une offre qui prévoit tout et l’acte de vente par la suite, connaitra toutes les procédures d’immatriculation, de transport, bref une transaction sans soucis et sans surprise.

Pour plus de détails, référez-vous a l’une des conférences données par Ita Yachts Canada lors du Salon du Bateau de Place Bonaventure, elle est présente dans la section blog, voici le lien direct.

Views: 12